Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Narbonne 2

Le sucre des figues blanches collait aux doigts. Le cotre avançait au ralenti sur l’étang, frôlant les filets de pêche. La manœuvre n’était pas facile pour aborder l’îlot déserté. La côte rocheuse tentait sans cesse d’érafler la coque du bateau qui tanguait sous les assauts brefs du flot. Le soleil à l’aplomb empêchait les prises de vues photographiques. Il  y avait un côté Henri de Monfreid  dans cette expédition improvisée. Sauf qu’on était loin de la mer rouge, des cueilleurs d’éponges ou des chercheurs de perles. L’abordage réussi, un sentier à peine tracé menait à la maigre ombre des chênes verts. Les sandwichs de pain complet au jambon dormaient dans le panier d’osier. Jusqu’à ce que quelqu’un s’en empare et en mastique un de bon cœur. Les œufs cuits durs dans la salade verte flashaient comme les yeux jaunes des juncos. Le tronc des figuiers sauvages languissaient dans les cannes de bambous,  bruissant sous la brise. Au loin la montagne noire se devinait. On évoquait Villerouge Termenes, les Corbières et on se servait des rasades de vin lourd en attendant la sieste.

Jack Guerrier 2016.

 

Fleur de Chorisia speciosa syn. Ceiba speciosa. Photo Jack Guerrier 2016.

Tag(s) : #photo, #chronique, #Narbonne

Partager cet article

Repost 0