Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Limite, photo Jack Guerrier 2016.

 

L'eau lente

Poème à voix haute.

 

La musique coule comme l’encre de la seiche

Avec ses noirs profonds comme les rocs rêches

Je la tiens serrée entre mes fines griffes

Comme la mer jalouse retient ses récifs

On farfouille au fond du profond de la mémoire

Comme on cherche avidement au fond du tiroir

Le peu du  passé qu’il reste à se souvenir

Et on perçoit le présent comme un avenir.

 

Penchée sur les flots comme sur un berceau nu

La main caresse la brume drapée dans les nues

Le soleil écrase d’or pur l’entrée du port

Des milliers de poissons brillent au sémaphore

Tu cherches la verte bouée le mince filin

Celui des carillons imaginés du matin

Tu continues à courir dans les vagues et bouges

Mu par les riffs des violentes amours rouges.

 

Jack Guerrier 2016.

 

Tag(s) : #Photo, #poésie

Partager cet article

Repost 0